310 Saint Honoré vue par le blog Jamais Vulgaire

310 Saint Honoré vue par le blog Jamais Vulgaire

L’année démarre en trombe, avec Malfroid Shoes qui ouvre une nouvelle boutique sur l’une des plus belles rue de Paris : la rue Saint Honoré. Positionnée en face de Fragonard, et à deux pas de Chopard ou la maison Guerlain, la maison fait ses premiers pas dans la cour des grands. Un très beau quartier de Paris, qui n’est pas apprécié par les touristes sans raisons : si l’on marche un peu, on s’aperçoit que l’on est à deux pas du jardin des Tuileries (j’adore y pique-niquer l’été), puis du Louvre, et enfin sur les quais de Seine, qui mènent directement sur l’île la plus élégante de Paris, celle de la Cité et de son imposant palais de justice.

Bien qu’entouré d’illustres maisons du luxe françaises, Malfroid ne pratique pourtant pas les mêmes tarifs, ni les mêmes marges que ses nouveaux voisins, et n’a pourtant pas à pâlir d’y présenter ses beaux souliers, dans une boutique toute aussi élégante que les autres.

Malfroid shoes : Un an et demi d’histoire et déjà deux boutiques

Malfroid ,c’est typiquement l’une des marques qu’on aime aborder sur le blog, qui propose un produit technique à un bon prix, avec un parti pris de puriste qui le rend d’autant plus pertinent sur cette gamme de prix. Pour un soulier aux alentours de 300€ la paire (285€ pour les souliers classique à 335€ pour une paire de bottines) , c’est actuellement ma marque de prédilection sur cette tranche de prix-là. Ma première paire chez Malfroid fête ses un an, et elles n’ont pas bougé d’un iota.

Malfroid Shoes : de beaux souliers de puriste à un prix compétitif

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas encore la marque, j’ai déjà eu l’occasion d’écrire 3 articles à son sujet, rien que pour l’année 2019. Un premier article abordant mon modèle de souliers préféré : la double boucle, un deuxième sur une jolie paire de brogues estivale et enfin un dernier article en fin d’année sur leur offre de patine sur mesure. C’est très rare que je sois aussi prolifique auprès d’une seule marque, et chez Malfroid la raison est claire : il n’y a pas un modèle que je n’apprécie pas dans son offre (et c’est assez rare pour être dit). Mieux encore, en moins d’un an et demi d’activité, l’offre s’est très élargie, au point de proposer des modèles de puriste qu’on ne retrouve pas ailleurs dans cette gamme de prix, sauf chez des marques de luxe (mais les prix ne sont plus les mêmes).

Sa gamme de souliers est très complète, avec beaucoup de modèles formels, plein de modèles décontractés de saison (différentes bottines et différents mocassins) et un choix de peausserie impressionnant. Ajoutez à cela un service de patine sur mesure qui propose une patine artisanale unique pour 70€, ainsi qu’un service de cordonnerie artisanale, qui propose notamment un très beau patin bottier.

Chez Malfroid on trouve deux formes de souliers : une arrondie (traditionnelle du style anglais), et une rapportée (qui évoque l’Italie, avec subtilité). J’ai eu l’occasion de porter la forme 361 (arrondie), sur plusieurs paires différentes et je la trouve très équilibrée. Pour les amateurs de bouts rapportés, la forme 533 risque de vous plaire, avec une allure plus élancée et plus fine que la 361. On trouve également d’autres formes spécifiques à certains modèles (bottines /mocassins) que je n’ai pas encore eu le loisir d’essayer, mais dont de nombreux lecteurs m’ont fait un retour très positif. Les finitions sont propres, et n’ont rien à envier aux autres concurrents. Pour tout vous dire, je ne connais pas une autre marque qui propose un produit équivalent sur cette gamme de prix. Pour ceux qui veulent approfondir le sujet, je vous laisse un petit lien vers mon tout premier article que j’ai écris sur Malfroid, qui fait le tour du sujet plus en profondeur. L’enseigne ne propose d’ailleurs que du cousu Goodyear pour ses souliers, et même un montage norvégien pour son tout dernier modèle : le derby defender.

Une passion et un goût de l’artisanat qui va plus loin

Victor (l’un des fondateurs de la marque) est un passionné, qui connait son sujet sur le bout des doigts (oserais-je dire le bout des orteils ?). J’ai beau être un amateur un petit peu éclairé, il a remis en place nombre de mes à priori, à propos du soulier et j’ai beaucoup appris grâce à lui. C’est bien simple, quand j’ai un doute sur question un peu technique, il est toujours ravi de me répondre ! Il est animé par l’amour du travail bien fait, d’un ouvrage artisanal, qui offre une expérience enrichissante pour ses clients. En dehors de sa qualité de technicien, c’est une personne très agréable, qui a du goût, et avec laquelle vous passerez toujours un bon moment en boutique.

Passionné de cuir, mais aussi de belles montres, il aura toujours un avis pertinent à vous proposer si vous le désirez. Il est un grand adepte du consommer moins, mais mieux, un principe important à ses yeux, et qui lui permet d’aborder sa clientèle en toute franchise. Les boutiques dans lesquels il vous accueille sont superbes, de très bon goût. Une décoration très personnelle, moderne qui fait plaisir à voir. Je n’ai rien contre les boutiques ordinaires, qui font tout pour ressembler à une vielle boutique du XIXe, mais c’est souvent surfait, et ça manque d’âme car pompé sur quelqu’un d’autre qui le fait mieux. Chez Malfroid on est très loin de ça, et le charme authentique et cosy de sa décoration fait tout de suite son oeuvre.

Alors bien sûr c’est un retour personnel qui n’engage que moi, ceci étant dit Malfroid a connu un succès fulgurant, au point d’ouvrir une seconde boutique aussi rapidement après la première (généralement il se passe 3 ou 4 ans pour une nouvelle entreprise similaire avant d’ouvrir une seconde boutique). Ce qui laisse entendre que je ne suis pas le seul à en penser du bien. Au delà d’un produit ou d’un service, c’est également une réussite entrepreneuriale indéniable, qui n’est pas le fruit du hasard. Maintenant, voici quelques idées de modèles que vous pouvez trouver dans leur nouvelle boutique rue Saint Honoré !

Conseils de style : Comment bien porter n’importe quelle paire de chaussures

Pour ceux d’entre vous qui nous lisent régulièrement, vous remarquerez qu’il manque la partie de “test”. En effet, ayant déjà rédigé 3 articles, contenant chacun une partie de test dédiée à différents modèles de la saison Malfroid, j’estime avoir fait déjà suffisamment fait le tour du sujet des finitions concernant les souliers de la marque. Pour ceux qui veulent en savoir plus en ce qui concerne, les finitions ou les formes des souliers Malfroid, je vous laisse un petit lien ! Bien que je laisse de côté la partie dédiée aux finitions du soulier, je vais en revanche proposer plus de photos et plus d’idées pour la partie dédiée conseils de style.

Le mocassin à pampilles, est une des paires de souliers les plus emblématiques du style italien formel. C’est un mocassin plus habillé que le modèle classique, qui offre un charme plus sophistiqué. Il offre un style charismatique et ambitieux, à condition qu’il soit assumé par son porteur. C’est un modèle qui ravi les amateurs du genre, dont je fais parti. C’est une pièce forte, je l’assume donc jusqu’au bout en l’assortissant avec un costume 3 pièces en laine et cachemire, dans un esprit très Wall Street. Ajoutez à cela une cravate madder de caractère, puis une chemise blanche et une paire de chaussettes colorée pour enflammer le tout, et vous obtenez la panoplie parfaite de Gordon Gekko, avec une allure et une coupe plus moderne. Vous remarquerez que les proportions sont généreuses, et très harmonieuses : le col est assez long pour se glisser sous la veste, offrant une ligne d’épaule ininterrompue.

On change du tout au tout, avec une tenue nettement plus décontractée (bien qu’au style sartorial assumé). Un pantalon beige en flanelle, avec une coupe ample une taille haute et muni de deux pinces. Le pantalon beige est un pantalon dépareillé très simple à porter, et très polyvalent (tout autant que le gris clair). Il match avec tout : du bleu marine, du bordeaux, du gris, du vert foncé … C’est votre meilleur ami, en hiver comme en été (on choisit une texture et une matière appropriée pour chaque saison). Il fonctionne donc tout aussi bien avec une paire de Chelsea Boots marron, tout comme une paire de derby (un peu plus habillée) ! Ajoutez à cela un cardigan épais bleu marine par dessus un col roulé fin et le tour est joué ! Vous obtenez une tenue casual hivernale simple et élégante à porter (et qui tient très chaud).

Conclusion sur la boutique Malfroid rue Saint Honoré

J’ai eu l’occasion de visiter la boutique rue Saint Honoré un peu avant son ouverture, et elle est décidément au moins aussi jolie que sa toute première boutique 7 rue Villebois Mareuil. À l’entrée, on peut y trouver l’atelier patine, qui ne manque pas d’attirer le regard des curieux dans la rue. Les prix n’ont pas bougé d’un iota, ils sont toujours aussi compétitifs pour un beau soulier façonné au Portugal et les peausseries sont belles, et les finitions très propres pour moins de 300€ ! C’est décidé, quand les beaux jours reviendront, je me ferai une jolie patine sur une paire de mocassins Malfroid, pour être élégant et distingué tout l’été !

 

 

 

 

 

 

Post a Comment

1 × 2 =

310-saint-honor-vue-par-le-blog-jamais-vulgaire-malfroid